LE DÉSHERBEUR THERMIQUE : PROPRETÉ, SÉCURITÉ ET ÉCOLOGIE

Calendier  le 21/06/2019
LE DÉSHERBEUR THERMIQUE : PROPRETÉ, SÉCURITÉ ET ÉCOLOGIE

Ce printemps s’est révélé être un précieux allié des herbes folles. L’alternance de la pluie et de journées très chaudes ajoutée à l’interdiction des produits phytosanitaires pour l’entretien des voiries et parcelles communales a libéré les envies de Dame Nature.

Afin de contenir cette verte anarchie, la commune d’Estillac a doté son service espaces verts d’un désherbeur thermique.

Le principe est élémentaire : chauffer de l’eau à 115/120° afin de brûler les végétations indésirables. Un réservoir de carburant, une chaudière à mazout, un réservoir de 500 litres et deux lances pour diriger les gouttelettes d’eau à l’endroit désiré et l’on vient d’inventer…l’eau chaude.

Pas si simple techniquement si l’on en juge par le montant de l’investissement nécessaire à l’achat de cet appareil : 26 000 € TTC. C’est le prix à payer pour respecter les obligations légales et la préservation de la nature.

Plus d’écoulement nocif dans les égouts qui terminent à la mer et indirectement…dans nos assiettes via la consommation de poissons ! Plus d’émanation de produits toxiques lors de la manutention par nos agents municipaux.

Les 7 à 8 passages annuels nécessaires tout au long des 22 kilomètres de voirie communale vont désormais pouvoir être effectués en toute sécurité.